Mardi 9 octobre 2 09 /10 /Oct 19:02

CONGRES AFRICAIN POUR LA DEFENSE DE LA
DEMOCRATIE ET LA SOUVERAINETE (CADDS-USA)
7104 Old York Rd Philadelphia PA 19126 Email: cadds.us@gmail.com
Déclaration No. 13
Affaire Koné Katinan, annulation du meeting de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), procès des officiers des FDS et visite de Bert Koenders au Ghana
La vie politique ivoirienne s’est enrichie de nouveaux faits qui n’augurent pas des lendemains meilleurs pour la paix : le rebondissement de l’affaire Koné Katinan le vendredi 28 septembre 2012 accusé de meurtre par le régime de Mr. Alassane Ouattara, le procès des officiers des FDS dont le Général Dogbo Blé Bruno, l’interdiction du sit-in de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien pourtant prévu depuis de longues semaines, et la rencontre entre Mr. Bert Koenders et les refugiés ivoiriens au Ghana.
La géographie de ces évènements soulève des questions concernant
1. la volonté du régime de Mr. Alassane Ouattara à rétablir le dialogue,
2. l’intérêt de la visite du représentant de l’ONUCI aux leaders politiques ivoiriens refugiés au Ghana, et
3. la détermination des Ivoiriens à libérer le pays du désordre sous lequel il ploie
Au vu de la situation politique qui s’empire et les accusations graves de déstabilisation portées contre les refugiés ivoiriens et leurs supposées collusions avec des groupes islamistes, les faits ci-haut mentionnés confirment que le régime de désordre de Mr. Alassane Ouattara est obstiné à anéantir toute opposition politique. Ces faits confirment que Mr. Alassane Ouattara est le principal mal politique de la Cote d’Ivoire et que le dialogue et la paix sont illusoires avec lui et par lui. Il est inconcevable que ce régime sape continuellement le désir de paix des Ivoiriens si ce n’est qu’il fait de la soumission de ses adversaires et la pensée unique des synonymes de dialogue.
L’accusation de meurtre portée contre Mr. Katinan et la tentative d’extradition dont il est l’objet prouvent que Mr. Alassane Ouattara a de solides soutiens pour violer impunément les lois qui régissent la politique ivoirienne et les relations avec les pays voisins. La pression exercée sur le Ghana et les accusations de déstabilisation contre ce pays sont prémonitoires d’un plan d’extension du désordre politique à un pays qui produit le cacao et dont les ressources en pétrole et en gaz naturel en font l’objet de convoitises des multinationales.
CONGRES AFRICAIN POUR LA DEFENSE DE LA
DEMOCRATIE ET LA SOUVERAINETE (CADDS-USA)
7104 Old York Rd Philadelphia PA 19126 Email: cadds.us@gmail.com
Quand à la rencontre entre le représentant de l’ONUCI et les refugiés ivoiriens, elle inquiète plus qu’elle ne rassure. Pourquoi, alors qu’il est muet ou timide face aux massacres des wès et aux entraves à la liberté de d’expression et d’association, alors que le régime d’Abidjan empêche le FPI de se réunir depuis Décembre 2011, Mr. Koenders se rend-il au Ghana. Serait-il le nouveau réconciliateur en lieu et place de Charles K. Banny? Pourquoi Mr. Koenders fait de la question de la légitimité de Mr. Alassane Ouattara un point de discussion alors que l’ONU et la communauté internationale « ont certifié cette légitimité ? » Mr. Koenders est –t-il convaincu que la parodie de procès contre le Général Dogbo Blé favorise le dialogue en Cote d’Ivoire ?
Les raisons avancées pour justifier l’annulation du meeting de la JFPI le 4 Octobre 2012 sont aussi inquiétantes. Mais encore plus inquiétant est le silence des leaders des forces du changement. Il est vrai que les forces du changement en Cote d’Ivoire sont embastillées comme jamais dans l’histoire de la Cote d’Ivoire. C’est pourquoi ces forces doivent accroitre la pression diplomatique sur le régime de Mr. Alassane Ouattara à partir de l’extérieur.
Ayant compris que Mr. Alassane Ouattara n’a pas de bonnes intentions pour la Cote d’Ivoire si ce n’est offrir ce pays aux loups de la mondialisation capitaliste et inhumaine, il est impérieux de le mettre en garde sur les risques d’effondrement qu’il fait peser sur la Cote d’Ivoire, condamner le harcèlement sur Mr. Koné Katinan et le musèlement de la parole libre.
Il est aussi impérieux de changer de discours et de moyens de pressions faute de quoi Mr. Alassane Ouattara continuera de narguer les Ivoiriens et de déchiqueter notre patrimoine.
Le CADDS-USA demande aux Ivoiriens de
- rejeter l’appellation « pro-Gbagbo » et de s’accommoder du vocable « forces du changement et de la démocratie » qui reflète mieux la vision politique de Mr. Laurent Gbagbo,
- demander la libération des prisonniers politiques et la fin du harcèlement contre les refugiés, la fin des exactions des FRCI et la restructuration des FDS,
- rester mobilisés et de faire du départ de Mr. Alassane Ouattara une condition au dialogue.
Philadelphia le 6 Octobre 2012.
Eric Edi, PhD. Porte-parole CADDS – USA

Par toure zeguen - Publié dans : appel aux ivoiriens de l'avenir - Communauté : LES IVOIRIENS DE L'AVENIR
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés